Morning routine : green & slow.

12 oct. 2017



En janvier 2016, je décidai de stopper tous les produits conventionnels pour ma peau, et passer à une routine plus saine et plus naturelle. A ce moment là, j'ai testé beaucoup de produits (on reconnaît la fille abonnée aux box beauté..), et je n'avais pas de réelle routine. 

Mais en juillet 2016, j'ai arrêté ma pilule, et ça a été la catastrophe. Il y a, heureusement, eu des points positifs à ce changement mais il y en a également eu un négatif, et pas des moindres : une acné très sévère. A ce moment là, j'ai tenté de trouver une routine matinale stable, naturelle et minimaliste. 

Une routine green & slow.


Mon premier réflexe le matin, c'est de me passer le visage à l'eau froide. Il y a les "pour" et les "contre" pour ça, mais moi, ça me réveille, et me fais un bien fou ! A noter que je ne nettoie pas ma peau le matin, je pense qu'il est suffisant de le faire une fois par jour, et je préfère le faire le soir. 

Ensuite, je passe un hydrolat de géranium de la marque Florame, que je "pshit" directement sur mon visage. Il permet avant tout de retirer le calcaire laissé par l'eau du robinet, mais il est aussi un régénérateur cellulaire et réputé sur les peaux à problèmes et acnéiques. Je le laisse "poser" quelques secondes et je viens masser légèrement et délicatement.

Avant que l'hydrolat pénètre entièrement la peau, je viens appliquer deux gouttes de gel d'aloe vera de la marque Pur aloé (attention à bien vérifier la composition du gel d'aloé vera !), que je mélange à une goutte d'huile végétale de nigelle Aromazone
L'aloé vera nourrit et régénère la peau contre le vieillissement, mais il est également utilisé contre les brûlures, les coupures, les piqûres d'insectes... En résumé, c'est LE produit à avoir dans sa pharmacie. 
L'huile végétale de nigelle, elle, fortifiante, mais aussi purifiante et très utile pour les peaux à tendance acnéiques. 

Et voilà, la routine est terminée ! Oui, vous avez bien lu, je n'utilise que trois produits pour ma routine du matin. Je ne ressens pas le besoin d'en utiliser plus, et ma peau semble se contenter de peu. Cela dit, l'huile de nigelle n'est pas la seule que j'utilise. 

Mes différentes huiles végétales.



Cet été par exemple j'ai laissé l'huile de nigelle au placard, et à la place, j'appliquais (toujours de la même façon que dite au-dessus) un macérat huileux de carotte de la marque Propos. L'huile de carotte à des propriétés bonne mine et régénérante. Elle donne de l'éclat à la peau, prolonge le bronzage, équilibre et affine le grain de peau et aide à ralentir le vieillissement cutané. Elle est également un très bon après soleil ! Idéale pour l'été, donc. 

J'ai également de l'huile de chanvre du Laboratoire du Haut-Ségala. Je connaissais pas du tout cette huile, et suis tombée dessus par hasard dans les rayons d'une parapharmacie. Elle est un très bon soin réparateur et recommandée pour régénérer tous types de peaux contre les agressions journalières. Je l'ai encore très peu utiliser, mais comme vous pouvez le voir au-dessus, mon huile de nigelle touche à sa fin, et c'est celle-ci qui prendra sa suite ! 

14 mois sans pilule, le bilan.

17 sept. 2017




Il y a quelques mois, je vous publiai un article concernant l'arrêt de ma pilule. Je vous confiai mon parcours avec celle-ci, de mes débuts à mes 16 ans, jusqu'à récemment. Et à la fin de cet article, je vous relatai mes six premiers mois sans elle et les aléas que cela a provoqué. Au jour d'aujourd'hui, nous sommes en septembre 2017, et j'en suis à presque 14 mois (d'ici quelques jours) après l'arrêt de la pilule. L'heure est au bilan !

Carnet de lecture #1 : La sœur du roi, de Alexandra de Broca

12 sept. 2017


« Elle est princesse de sang. Recluse à la Cour de Versailles, vouée à rester seule et à se consacrer aux œuvres charitables. Lui est roturier. Brillant botaniste du jardin du Roy, il est adepte des Lumières. Tout oppose Madame Elisabeth, la jeune sœur de Louis XVI, et François Dassy. Pourtant, lorsqu’ils se rencontrent par hasard dans la forêt de Fontainebleau, une irrésistible attirance les pousse l’un vers l’autre.

La rentrée littéraire du net 2017 - #1 Août

2 sept. 2017



La rentrée approche, et avec elle son renouveau. Je ne suis plus étudiante depuis longtemps, mais pour moi, la rentrée de septembre est presque plus importante que le 1er janvier. Je suis toujours pleine de résolutions, me jurant de les tenir... mais comme à chaque fois, elles finissent par tomber à l'eau. Cette année, il y en a une précise que j'ai envie de tenir, même si elle ne se déroulera pas sur toute l'année.

Après la pause.

19 août 2017



Déjà quelques mois que je n'ai pas mis les pieds ici. J'ai essayé, parfois, mais je me suis toujours ravisé. Mon contenu me semblait dérisoire, inutile et inintéressant. Pourtant, j'aime partager, que mon expérience puisse, peut-être, servir à d'autres. Et en même temps, je ne me rends pas, moi-même, régulièrement sur les blogs des autres. Pourtant, quand, par hasard, je prends la peine d'y retourner, je suis toujours agréablement surprise par leur contenu. Mais dans ce cas-là, ce devrait être la même chose pour le mien ? Pourquoi les gens prendraient-ils le temps de venir ici, alors que je ne le fais pas moi-même ?

Passage au bio/naturel : la transition.

16 mars 2017


Il y a un an, je décidai de terminer tous les produits chimiques de ma salle de bain, pour ne plus jamais en racheter. Fini les shampoings bourrés de silicones, paraben et tout ce qui nous font miroiter une chevelure de rêve. Fini les cosmétiques et maquillage pour le visage, remplis de produits chimiques et dérivés du pétrole. Et à moi les produits bio, naturel, avec un composition aussi courte que mon petit doigt.

Ces livres qui me donnent envie de voyager.

5 févr. 2017


Malgré ma cadence d'escargot pour lire un livre, je suis tout de même une fervente amatrice de littérature. Je n'ai pas de style prédéfini, tout y passe. Mais quoiqu'il en soit, j'ai pu lire, plusieurs fois, des livres qui m'ont donné des envies d'évasions. Je ne suis pas une grande voyageuse dans l'âme, même si je l'aimerais beaucoup, les aléas de la vie font que. Le travail, les finances... Ce n'est pas toujours simple de faire ce que l'on veut. Il faut s'en donner les moyens me direz-vous. Certes, il le faut, oui. J'ai bien envie, cette année, de prendre le temps. Faire quelques voyages de quelques jours, pas forcément très loin, aux quatre coins de la France, dans les pays frontaliers, ou à l'autre bout du monde si je le peux. 

Le jour où, j'ai dis stop aux hormones !

28 janv. 2017

(Source : Pinterest)

Je suis de cette génération de filles qui a décidé de prendre la pilule tôt. Trop tôt. Non pas comme moyen de contraception principale, mais pour ôter ces petits boutons disgracieux qui venaient abîmer un visage encore enfantin, ou pour réguler ces cycles menstruels qui étaient tantôt trop longs, tantôt trop courts. Alors j'ai fais comme une grande majorité des jeunes filles de mon époque, et à 16 ans, mon médecin m'a prescrit ma première pilule. Il n'a pas rechigné, ne m'a posé aucune question. Je la voulais, alors je l'aurais.